Success stories

  Le Projet de Services Décentralisés Conduits par les Communautés (PSDCC) par le biais de sa composante filets sociaux a réalisé des prouesses unanimement saluées.
Cette composante relative au programme pilote des filets sociaux a appuyé les ménages des communes les plus défavorisés de notre à travers deux interventions :
- les transferts inconditionnels afin d'assurer le repas quotidien à ces ménages
- les transferts conditionnels où les ménages participent à des Travaux Mobilateurs d'Intérêt Commun(TMIC) pour lesquels ils sont rémunérés.
Les chefs CPS des douze communes de la phase pilote onté été les principales chevilles ouvrières du projet auprès des communanutés.
Ce volet du projet a été un franc succès puisque conduit avec professionnel, il a aidé les 13.000 ménages bénéficiaires à sortir de l'extrême précarité.
Le gouvernement ne compte pas s'arrêter en bon si chemin. En effet, la prise en compte pluridimentionnelle de ces ménages ainsi qu'un élargissement à l'ensemble des communes de notre pays est envisagé. 

 

Cas d'une "success story" dans la commune de DJOUGOU

 

success stories filets sociaux

 

success stories filets sociaux 2
 

   

Monsieur TAWE Sabi est bénéficiaire des actions des filets sociaux du village de Gnansonga, commune de Djougou, arrondissement de Bariénou. Avant l’intervention du PSDCC, il avait d’énormes difficultés financières et matérielles. Son moulin qui était sa source de revenu en plus de son était en panne depuis des années et il n’avait plus de moyens et même l’espoir de le rendre fonctionnel un jour. Aussi sa femme n’exerçait plus aucune activité génératrice de revenu.

Depuis l’intervention du PSDCC avec les filets sociaux, la vie de ce couple a changé. Après le processus d’identification, Monsieur TAWE Sabi est retenu parmi les bénéficiaires des transferts. Grâce aux transferts, il a participé à la tontine organisée par l’ONG P-MAReDeL à raison de 1000F/marché (par semaine) et réussi à mobiliser 100 000 FCFA pour réparer son moulin. Quand le moulin a commencé par fonctionner il a doublé sa mise à la tontine qui est passé de 1000F à 2000F/marché.

En percevant ces transferts, il donnait 1000F/paiement à sa femme Azaratou qui a commencé par faire aussi la tontine de l’ONG P-MAReDeL et y a emprunté 15 000 pour commencer la vente du gasoil. Elle a fait une caisse où elle déposait le bénéfice de la vente du gasoil et après une année ces bénéfices ont remboursé le prêt de 15 000 plus les intérêts. Aujourd’hui elle est la principale vendeuse de gasoil dans le village et participe comme son mari à la tontine de l’ONG P-MAReDeL au taux de 2000F/marché.

Le Ministère

 Emploi et microfinance  

 

 

Travail et fonction publique

Protection sociale

 
Nous écrire     |    FAQ  |  Mentions légales | Partenaires  | Plan du site

Adresse : Cadjèhoun -Cotonou - Tél : (00229) 21 33 23 30

Ministère du Travail de la Fonction Publique et des Affaires Sociales

Copyright © 2017 - MTFPAS